Non au mistral gagnant !

Sachons lâcher prise sans nous relâcher !

SANCHEZ Sylvie

Nous savons depuis toujours "qu'il vaut mieux prévenir que guérir".  Oui, mais, il faut souvent des drames pour nous en faire prendre conscience. Entre insouciance et vigilance, notre cœur balance. Surtout en période de vacances. Pourtant les négligences sont lourdes de conséquences. Par son engagement et ses missions, Synertal, accompagne les entreprises et les citoyens dans le déploiement d'une culture de la prévention dans leur organisme et dans leur vie au quotidien ! Parce que la prévention, c'est une culture avant tout. Parce que se lâcher, ce n'est pas se relâcher.

Vacances, j'oublie tout ? 

Si le lâcher prise est salutaire, le relâchement est une autre affaire.
- Lâcher prise, c’est accepter notre sort et notre vulnérabilité, prendre du recul, rester positif pour s’ouvrir aux autres et au monde, trouver de nouvelles solutions et ressources pour avancer ensemble avec le sourire.

Se relâcher, c’est faiblir au mauvais moment, oublier et perdre le bénéfice des acquis, refaire les mêmes erreurs, refuser d’aller de l’avant autrement !

 

Or la tentation était grande cet été de tout oublier pour mieux nous ressourcer et ne pas succomber aux effets du stress. Les messages d’alerte Covid-19 ou de l’INC (Institut National de la Consommation), l’explosion au Liban, la marée noire à l’île Maurice, la canicule, les incendies, les noyades... venus plomber l’ambiance, étaient pourtant bien là pour nous rappeler notre vulnérabilité et l’importance du rôle que nous choisissons ou pas de jouer dans l'imprévisible scénario de notre existence.

Odoo • Image et Texte

Coupable, victime, héros ou acteur engagé ?

S’informer et prendre des précautions n’est pas une option surtout face aux risques majeurs auxquels nous soumettent la nature, l’industrie et les comportements humains inadaptés. Ce sont nos valeurs, notre talent et notre engagement quotidien qui nous élèvent ou nous tirent vers le bas. Nous pouvons être malgré nous, entraînés des deux côtés, tantôt forts et inspirés et tantôt totalement démunis ou impuissants.

Prenons l'exemple des "colibris" vitrollais :


Août 2016, un immense incendie dévaste leur pinède léchant les clôtures, brûlant certaines maisons. Armés de leur courage et de simples tuyaux d’arrosage, les habitants s’organisent pour faire face aux flammes et aider les pompiers débordés, veillant sur leur maison et celles des voisins en vacances. Pourtant, les dégâts sont immenses et l’émotion au plus haut. Mais, tels des phénix, certains s’organisent pour que la nature renaisse de ses cendres et que l’entraide perdure au-delà des étés.

Depuis 4 ans, plantations, arrosage, nettoyage, animations, sensibilisations… initiatives collectives et individuelles se sont succédé, pour préserver l’environnement et la solidarité locale.  (Voir photos ci-dessous)

 

Il a pourtant suffi d’un mégot de cigarette jeté d’une voiture ce 23 août, pour qu’à nouveau les flammes reviennent menacer la commune et les habitations avec la complicité du vent violent et de la sécheresse... (voir photos ci-dessous)

 

L’histoire se répète mais la fin est plus heureuse : moins de dégâts, des pompiers au top et la satisfaction de constater que les actions mises en œuvre depuis le feu précèdent ont du sens.

Car si le mistral est souvent gagnant, c’est parce que certains comportements à risques : jets de mégots, amoncellement de déchets, absence de débroussaillement, stockages de matières combustibles... lui laissent le champ libre.

Ne pas plier sous le vent !

Les comportements responsables et la prévention sont bel et bien à cultiver, afin que les colibris ne baissent pas leurs ailes et puissent continuer à apporter leur goutte d'eau, tel un super pouvoir, même face aux vents les plus défavorables !

 

Aider les organismes, les préventeurs et futurs préventeurs, à déployer la prévention primaire mais aussi l’agilité, le talent, afin d’avoir les comportements les plus adaptés aux situations que nous traversons pour prévenir et maîtriser les risques, à l’instant T et durablement, fait partie des missions de Synertal.

 

Et quand nous apprenons que, malgré les résistances ou la malveillance, la prévention avance et fait sens au-delà du cadre professionnel, dans les actes du quotidien et l'engagement citoyen, permettant d’embellir des vies ou d’en sauver, c’est déjà une bataille de gagnée !
** Titre : Si le titre est un Clin d'oeil à la chanson de Renaud, il est bel est bien question dans cet article, du vent dénommé mistral (et non d'une gourmandise enfantine), vent très présent dans la basse vallée du Rhône, autant aimé pour son pouvoir rafraichissant et dépolluant que craint et parfois détesté, pour ses effets dévastateurs ! Histoire de nous rappeler que dans une démarche Gagnant-Gagnant, il faut composer avec tous les vents !