Un grand pas pour la Prévention avec la démarche PRAP

Il y a formations et FORMATION...

SANCHEZ Sylvie


PRAP : Kezako ?

Acronyme mystérieux à retenir qui signifie Prévention des Risques liés à l’Activité Physique (avec des formations cadrées par des référentiels INRS et logo PRAP bien identifiable.)

À ne pas confondre avec "Gestes et Postures " qui consiste à apprendre des principes d’économie d’efforts jouant simplement un rôle de protection, sans agir sur le risque directement !

Tout travail comporte une part d’activité physique, qui sollicite différentes parties de notre corps (membres, mains, pieds, dos, tronc, cou, tête, yeux) et en particulier les articulations, les muscles, tendons, ligaments… Même en position statique, la nature, la fréquence, la durée ou l’amplitude des efforts que nous faisons, peuvent contribuer (selon notre âge, notre condition physique, nos prédispositions…) à l’usure professionnelle, à la pénibilité du travail et occasionner des douleurs, des accidents (fractures, luxations, déchirures...) et maladies, notamment les lombalgies et TMS (Troubles Musculo Squelettiques) : tendinites, syndromes du canal carpien, épicondylites...

Chiffres à l’appui (Statistiques CNAM) :

  • Les contraintes liées à l’activité physique en milieu de travail sont à l’origine de plus de 50 % des Accidents du Travail et de près de 85 % des Maladies Professionnelles reconnues,

  • Environ 40 % des accidents du travail se produisent dans des situations de travail caractérisées par «Objets en cours de manipulation» et «Objets en cours de transport manuel»

  • Près de 80 % de l’ensemble des maladies professionnelles reconnues sont imputables au tableau 57 : «Affections péri-articulaires liées à certains gestes et postures de travail»

  • TMS : 8,4 millions de journées de travail perdues par an, augmentation de 8 à 10 % par an, coût moyen d’un TMS pour une entreprise : un 13ème mois

Odoo - Echantillon n°1 pour trois colonnes


Un enjeu de taille  

Prévenir ces risques et atteintes à la santé, représente pour l’organisme, un enjeu :

- Humain : évitant douleurs, absences, handicaps, incapacités, pertes d’emploi, dépressions, dégradation du climat social... et promouvant une culture sécurité.

- Financier : cotisations en baisse, pas d’indemnités ou de coût de remplacement, maintien de la production, gain de temps,  image de marque favorable, confiance des clients...

- Règlementaire :  L’employeur peut ainsi "Éviter les risques, évaluer les risques qui ne peuvent être évités, les combattre à la source, adapter le travail à l’homme... " et répondre à ses obligations et aux 9 premiers principes de prévention, en commençant par les premiers (code du travail art L4121-1 et L4121-2, prévention de la pénibilité...) et éviter aussi les amendes, voire les poursuites pénales si manquement grave aux obligations de moyens et de résultats !

Or, dans la pratique, c’est souvent le dernier principe qui est appliqué en "donnant des instructions à l’homme ou à la femme au travail " et en leur demandant de s’adapter !

Ainsi, faire un peu de "gestes et postures" donne bonne conscience à certains employeurs. Mais, à l’issue de ces formations imposées à leurs salariés, ils ne remettent pas forcément en question l’organisation du travail et les moyens mis en place et culpabilisent parfois ceux qui ont été formés et n’ont pas le geste approprié. Or les pratiques enseignées en formation, sont souvent mises à mal dans le contexte du travail réel : avec des cadences élevées, des charges lourdes, des espaces encombrés, un temps limité, un effectif réduit, un matériel inadapté ou inutilisable, de la co-activité, un environnement hostile... surtout lorsque la charge mentale et/ou émotionnelle se rajoute à la charge physique !

La santé en pâtit et que ce soit derrière un écran, dans un hôpital, dans un bureau... ou dans un entrepôt, nous pouvons tous en avoir plein le dos !



Odoo- Echantillon n° 2 pour trois colonnes


Il y a formations et FORMATION !

La FORMATION d’Acteur PRAP s’inscrit dans une démarche globale de prévention s’appuyant sur la transparence, l’individu et le dialogue social et vise à développer la culture de prévention et par effet induit, la santé et la qualité de vie au travail, la qualité du travail lui-même et... les performances ! (tel que prévu dans le Plan Santé au Travail PST3 2016-2020 par le ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social)

Cette Formation-Action est donc un moyen fort et prioritaire de sensibilisation et de diffusion de la prévention. Les principes de prévention peuvent être mis en œuvre dans tous les processus de réflexion, de conception ou de décision de l’activité et de la vie professionnelle et ainsi permettre d’améliorer vraiment les conditions de travail et réduire les atteintes à la santé ! Elle poursuit deux objectifs majeurs : Permettre à chacun, et tout au long de sa vie, d’acquérir les compétences lui permettant d’être un acteur de la prévention dans son organisme et par conséquent acteur de sa propre prévention !

Du Dire à l 'Agir

L’Acteur PRAP  (qui est formé conformément au référentiel INRS) dispose de 14h de formation incluant des apports théoriques sur : la prévention, les risques de son métier, le fonctionnement du corps humain et ses limites, les atteintes à la santé et les principes d’économie et d’effort...

Sa formation inclut surtout un temps intermédiaire d’observation et d’analyse de sa situation de travail, avant la fin de la formation et l’évaluation finale. L’acteur permet à sa structure, à travers ce temps de  "formation-action" de dégager des pistes d’amélioration aux situations réelles de travail dans les domaines techniques, organisationnels et humains, en vue de réduire efficacement les risques de TMS et ceux liés aux manutentions manuelles. Un certificat d'acteur PRAP reconnaît alors ses nouvelles compétences acquises et démontre le déploiement des bonnes pratiques de prévention jusqu’à son propre poste de travail.  

Le formateur d’acteurs PRAP (formé et mis à niveau selon le référentiel INRS), accompagne l’entreprise dans son projet de prévention des risques professionnels qui s’inscrit dans  une démarche globale de progrès. C’est un expert en prévention des risques professionnels et il applique le référentiel PRAP en l’ajustant au système de management existant, avec une communication régulière dans la mise en oeuvre d'un  plan d’action sur-mesure  dont il assurera le suivi à chaque étape.



Odoo- Echantillon n° 3 pour trois colonnes


Du sur-mesure... Pas de formations "valise"

À partir de l'engagement de la direction, le formateur d'acteurs PRAP veille à ce que la prévention intègre de manière transversale l’activité professionnelle de l’ensemble des acteurs internes et se développe, en impliquant l’encadrement, en s’appuyant sur les personnes ressources, en mobilisant l’ensemble des professionnels (CHSCT/CSE, Représentants du personnel, Service de santé au travail, ergonome, psychologue du travail...)
Puis il forme les acteurs PRAP qui deviennent alors les acteurs principaux de la démarche d’évaluation des risques. Impliqués, écoutés, reconnus, utiles et motivés, ceux-ci sont force de proposition et contribuent vraiment à faire avancer d’un grand pas la Prévention  et les performances !

 

Et pour garder des formateurs en "forme" :

Le formateur de formateurs d’acteurs PRAP  réunit les formateurs d’acteurs PRAP pour qu'ils puissent apprendre à apprendre aux acteurs, apprendre à apprendre du Retour d’expérience. Il permet de faire évoluer la démarche PRAP, en lien avec tous les métiers, la transformation des pratiques de travail et l'apparition de nouveaux risques liés aussi au manque d’activité physique, à l’hyper-connexion, au nomadisme, au télé-travail... Dans un contexte VICA (Volatil Incertain Complexe Ambigu), l’anticipation sur les prochaines évolutions sociétales ou technologiques donne tout son SENS à la prévention !

Et quand c’est un "Fo-Fo-Fo" (Formateur de Formateurs de Formateurs)  concepteur des formations INRS qui met à niveau 8 formateurs aux profils différents à Clermont-Ferrand en plein coeur de la France, la synergie de talents, si chère à Synertal, est une vraie chance. 

Sylvie, formatrice Synertal PRAP-IBC (Industrie Bâtiment Commerce) était ravie pour cette mise à niveau (V photo groupe) de retrouver Patrick qui l’avait initialement formée, combinant retour d'expérience, réflexion et innovation, apportant ainsi une vraie valeur ajoutée à  cette formation car il y a formateurs… et FORMATEUR !